L'art et la réalité augmentée : un duo prometteur

La réalité augmentée est arrivée dans l’univers artistique aux alentours des années 70. Cette nouvelle dimension a remis en question le processus de création des artistes, mais également la vision du public. Ainsi, c’est l’ensemble de l’écosystème artistique qui a appris et évolué petit à petit avec le numérique. Cette nouvelle ère permet réellement aux artistes de mettre en action leurs œuvres en leur donnant un “comportement”. L’art n’est plus fixe comme il pouvait l’être auparavant, mais devient comparable à un processus, quelque chose se mettant en mouvement. Mais alors de quelle manière se manifeste le numérique dans l’art et comment ses deux entités se complètent-elles ? On vous en dit plus !

Animer des affiches grâce à la réalité augmentée

Rigved Sathe est un graphiste américain spécialisé dans l’image de marque, l’espace technologique et Internet. Il a dernièrement créé des affiches pour expliquer les principes de base du design. Pour y parvenir, il a notamment eu recours à la réalité augmentée. 

Une collection de 6 affiches met donc en avant les concepts du graphisme : la simplicité, l’unité, la proportion, l’emphase, le rythme et l’équilibre. Pour animer ses affiches, leur donner davantage d’impact tout en expliquant chaque concept, il suffit aux visiteurs de se munir de leur smartphone. Les affiches, les formes et les couleurs prennent alors vie sous l’œil de la caméra. Un combo idéal permettant de renforcer l’identité graphique et visuelle via la mise en action des affiches.

Utiliser une application et l’univers des jeux vidéos avec Fortnite

L’entreprise Acute Art utilise la réalité augmentée afin de permettre aux artistes contemporains de “traduire leur vision créative dans de nombreux supports numériques”, soit les réalités augmentées, virtuelles et mixtes. Pour y parvenir, Acute Art utilise son application permettant de faire le lien entre le monde virtuel et le monde réel. 

La dernière collaboration avec Kaws, un artiste et designer américain connu dans le monde entier pour ses peintures, sculptures et jouets s’imprégnant de la pop art, allie exposition réelle et exposition virtuelle. Les œuvres de l’artiste ont été exposées à la Serpentine Gallery, une galerie d’art londonienne, de janvier à février 2022 au sein de l’exposition New Fiction. Elle présentait des œuvres se basant à la fois sur la réalité physique et la réalité augmentée. Les visiteurs pouvaient alors utiliser l’application développée par Acute Art afin de donner vie à l’exposition. L’application peut être utilisée à travers le monde entier, afin de rendre l’exposition accessible pour le plus grand nombre. Les créations pouvaient également être partagées sur les réseaux sociaux : une occasion supplémentaire de rendre l’exposition visible à travers le monde. 

D’autre part, l’exposition d’art a été intégrée à Fortnite. C’est la toute première expérience d’art contemporain mise en place dans l’univers des jeux vidéo. L’exposition New Fiction est donc hébergée par un jeu en ligne, ici la plateforme Fortnite gérée par Epic Games. Cette nouvelle expérience permet de multiplier les canaux de diffusion notamment en rentrant dans l’univers virtuel des joueurs de Fortnite, soit plus de 400 millions de comptes de joueurs. Le fait d’intégrer un univers à un autre, ici l’art contemporain aux jeux vidéo, permet de faire découvrir à des personnes ne connaissant pas le milieu de l’art un nouvel univers tout en restant dans un univers au sein duquel ils sont à l’aise.

Palais Garnier - une exposition dédiée à la réalité augmentée

Le Grand Palais a mis en place une exposition tournée autour de la réalité augmentée en juin 2021. C’était le premier festival totalement consacré à la création artistique en réalité augmentée. 5 œuvres en AR d’artistes internationaux étaient exposées (Mélanie Courtinat, Lauren Moffatt, Mélodie Mousset, Manuel Rossner et Theo Triantafyllidis) et deux écoles (GOBELIN – école de l’image, l’ECAL) ont également présenté une oeuvre de leurs étudiants. 

expositio-ar-palais-garnier

Il suffit aux visiteurs de télécharger l’application “Palais Augmentée” sur leur smartphone pour voir apparaître les œuvres. Différentes créations avaient notamment pour objectif de faire réfléchir les visiteurs sur l’art, la place de la technologie, la façon dont on l’utilise, la place de l’homme, les différents mondes virtuels qui existent et la façon dont ils sont mis en place ; une opportunité pour les artistes d’exprimer leur perception du réel à travers la réalité augmentée et pour les visiteurs de découvrir et s’imprégner de leur univers.

Des oeuvres qui interagissent entre elles

La galerie 1111 de Lyon exposait jusqu’au 11 mars 2022 les œuvres de Yacine Aït Kaci, un pionnier de l’art numérique. Il est notamment le créateur de la silhouette d’Elyx, un personnage très simple que l’on peut retrouver dans des paysages réels. Ce personnage, créé en 2011, est devenu une star sur les réseaux sociaux depuis 2015, jusqu’à devenir l’ambassadeur digital des Nations Unies !

Au sein de cette exposition, les visiteurs retrouvent des portraits d’Elyx dialoguant avec des créations d’Andy Warhol. Pour venir compléter cette exposition physique, une version virtuelle est proposée. Elle permet de se balader notamment grâce à un ordinateur, son smartphone ou un casque de réalité virtuelle : un moyen de découvrir encore sous un nouvel angle les œuvres exposées.

expositio-galerie-1111-lyon

Des résultats satisfaisants

Selon une étude de l’Art Gallery of Ontario (AGO) menée au Canada, il a été constaté que les visiteurs passent 2.31 secondes devant une œuvre dite “classique”. Avec la mise en place d’une application de réalité augmentée, le temps d’attention passé devant chaque œuvre a augmenté, ce qui prouve bien l’attrait croissant du public pour l’art lié au numérique. En effet, le public va passer plus de temps devant l’œuvre notamment pour la repenser d’une nouvelle façon. L’expérience de réalité augmentée offre une nouvelle vision tant aux artistes qu’au public. On peut notamment penser au fait qu’un certain dialogue puisse se mettre en place entre l’œuvre et le visiteur. Cette approche de découverte, qui est plus ludique et attractive, permet d’introduire sa propre vision et sa subjectivité dans l’œuvre : un bon moyen de stimuler son imagination également. 

Les NFT : l’avenir de l’art ?

L’art numérique et les NFT sont un vrai sujet d’actualité en ce moment : « L’art basé sur les NFT est sur le point de devenir la prochaine force réellement disruptive dans le marché de l’art », a affirmé le spécialiste de l’art contemporain et de l’art d’après-guerre Noah Davis. En effet, de plus en plus de transactions s’effectuent en NFT lors d’achats d’œuvres d’art. Acheter en NFT (“non fongible tokens”) revient à être propriétaire d’une œuvre matérielle qui sera disponible seulement en ligne, donc immatérielle. Un certificat d’authenticité numérique infalsifiable permet de prouver que l’acheteur est bien le propriétaire de l’œuvre numérique. Ces preuves de possession se trouvent sur une chaîne de blocs, technologie de base des crypto-monnaies. 

C’est un format qui permet notamment de stimuler la créativité des artistes (formes, mouvements…). Ainsi, de réelles possibilités peuvent être envisagées par les artistes. On peut entendre parler d’une sorte de renaissance de l’art via le numérique. En effet, les collectionneurs peuvent avoir accès à des œuvres du monde entier sur des plateformes sur lesquelles tout le monde peut vendre. 

L’art et le numérique sont donc devenus aujourd’hui deux dimensions évoluant ensemble. C’est une alliance grâce à laquelle de nouvelles choses novatrices et spectaculaires peuvent être proposées. On a déjà hâte de voir les prochaines nouveautés ! 

Si vous souhaitez avec des informations complémentaires sur la réalité augmentée, n’hésitez pas à nous contacter