Les prix des filtres sur les réseaux sociaux (Instagram, Snapchat, Facebook ou TikTok) dépendent de différents facteurs et des interlocuteurs à qui vous allez à faire appel. Les prix peuvent varier de 400€ à 20 000€.

De manière générale, il faut comprendre que le tarif de la production des filtres et effets sur les réseaux sociaux correspond à du temps homme. Bien entendu, certaines agences vont facturer en fonction de l’impact des campagnes pour la marque, cela peut également faire fluctuer le prix des campagnes.

Sur cette page vous trouverez tous les éléments qui peuvent faire évoluer les prix des filtres en réalité augmentée.

1. Création des assets

Pour créer un filtre sur les réseaux sociaux il va falloir créer des éléments graphiques qui seront par la suite intégrés en réalité augmentée via les logiciels Spark AR (pour Instagram et Facebook) ou Lens Studio (pour Snapchat). En fonction des campagnes les assets sont parfois fournis par les marques ou parfois à créer. Il existe deux types d’éléments graphiques possibles pour les filtres Instagram ou Snapchat. Les éléments 2D (assets 2D) et 3D (assets 3D). 

Les éléments 3D permettent d’avoir un rendu plus qualitatif dans l’effet en réalité augmentée, mais il faut prendre en compte que la taille des filtres est limitée par les plateformes. Sur Instagram et Facebook, les filtres sont limités à 4Mo et sur Snapchat à 8Mo.

Les prix de création des assets peuvent varier de 100€ à 10 000€. 

Assets 2D

Dans le cas où les marques ne fournissent pas les assets, les assets 2D doivent être créés. Il y a différents types d’éléments graphiques 2D. 

Il peut y avoir du rassemblement, en s’inspirant de la charte graphique de la marque, de l’objectif de la campagne, etc. Et il peut y avoir également de l’illustration (from scratch). Comme tout travail de création, l’illustration qui va être créée pour le filtre peut avoir des tarifs différents en fonction de la personne qui va dessiner les éléments (son expérience, son ancienneté, ces créations, etc.) et également de l’extension potentielle des droits sur les illustrations concernés. Par exemple si la marque souhaite utiliser les illustrations en dehors du filtre Instagram, le prix peut être plus important. Dans la création des assets 2D la réflexion graphique est également à prendre en compte (celle-ci est détaillé dans la partie 4 : les autres facteurs).

Assets 3D

Pour avoir des rendus qualitatifs il est généralement important de créer des filtres intégrant des éléments 3D. Ceux-ci sont par la suite intégrés dans l’environnement de l’utilisateur de l’effet ou sur lui (son visage, pieds, corps, main). La création d’asset 3D a deux grandes étapes et des étapes optionnelles. La première étape va être de créer la structure du modèle 3D, on appelle ça également le squelette ou le Rig. Pour pouvoir les intégrer dans des filtres sur les réseaux sociaux il faut les créer en low poly (peu de polygones), cela permet d’avoir une taille moins importante et pouvoir l’intégrer sur Spark AR ou Lens Studio. Par la suite l’étape de texturage est importante. Cela correspond à l’élément qu’on va intégrer sur la structure pour lui donner le rendu final. Généralement, les textures sont également compressées pour pouvoir être intégrées dans les filtres. 

Il y a également d’autres éléments qui peuvent faire varier le prix des éléments 3D. Il est par exemple possible d’intégrer de la physique dans les modèles 3D afin d’améliorer le réalisme lors des mouvements de l’utilisateur. Ou encore les Blend Shapes qui permettent de faire réagir le modèle 3D en fonction des mouvements des yeux, de la bouche, etc. C’est souvent utilisé lorsqu’on va intégrer le visage d’un personnage 3D sur la tête de l’utilisateur et le faire réagir aux mouvements.

2. Intégration & optimisation AR

Une fois que les éléments graphiques sont créés (assets2D & 3D), il faut alors les intégrer dans les logiciels de réalité augmentée afin de créer les filtres sur les réseaux sociaux. Les caractéristiques des assets vont définir la manière d’intégrer les éléments et de les adapter pour que la scène soit esthétique et cohérente avec la mécanique. 

Le nombre d’éléments où il va falloir définir les propriétés et les ajustements nécessaires vont faire fluctuer les prix. 

Les tarifs peuvent varier de 200€ à 7000 €. 

Choix de la scène

Le choix de la scène va être le premier élément déterminant dans la création de son filtre. C’est l’étape où nous déterminons si la scène va être sur la caméra avant ou la caméra arrière du smartphone (ou les deux). De plus il faut déterminer quels éléments vont être trackés afin d’intégrer les assets préalablement réalisés. Sur toutes les plateformes, l’algorithme est en capacité de reconnaitre le visage de l’utilisateur, certaines parties du corps et du visage et de segmenter entre ce qu’est une personne et ce qui ne l’est pas (le background). 

Certaines plateformes ont des spécificités sur leur Algorithme de reconnaissance. Par exemple sur Snapchat il est possible de tracker les mains de l’utilisateur ou encore les pieds. Depuis 2021, il est également possible de reconnaitre des bâtiments (World object). Soit les monuments sont dores et déjà reconnu par l’algorithme (Tour Eiffel et Arc de triomphe en France) soit il est possible d’entrainer l’algorithme sur Lens Studio pour reconnaitre les bâtiments souhaités.

Propriétés

En intégrant les éléments graphiques 2D ou 3D, il faut alors leur attribuer des caractéristiques leur permettant de répondre à l’esthétique souhaitée. Tous les développeurs connaissent le problème d’avoir des rendus différents entre les logiciels de création ou de modélisation et les logiciels de réalité augmentée. 

La définition de ces caractéristiques va pouvoir jouer sur les couleurs et textures à l’intérieur des matériaux. Définir la normale map (profondeurs des éléments 3D), l’opacité, les retouches ou encore les reflets.

La gestion des lumières se fait également à cette étape, c’est un point déterminant pour afficher des éléments en 3D. La définition de toutes ces propriétés va faire fluctuer le prix du filtre sur les réseaux sociaux.

Optimisation

Une fois les éléments intégrés, les scènes sélectionnées et les propriétés définies, il va falloir optimiser tous les éléments. Par exemple, les textures seront compressées une nouvelle fois par le logiciel de réalité augmentée. Les sons doivent être sous un format spécifique (m4A, 44100 Hertz). 

Pour les filtres sur les réseaux sociaux il faut également adapter les filtres à tous les OS possibles. Les téléphones ayant des formats et caractéristiques différents.

3. Création des interactions

Pour dynamiser un filtre, il est nécessaire de créer des interactions lorsque l’utilisateur essaie l’effet. Il existe une multitude d’interaction et voici quelques exemples : cligner des yeux, ouvrir la bouche, toucher l’écran, bouger la tête , sourire etc… Toutes celles-ci permettent d’enclencher une action précise dans le filtre comme faire apparaître un objet ou enclencher la prochaine étape du filtre.

Le prix d’un filtre peut donc fluctuer selon la complexité de l’interaction, mais aussi le nombre d’interaction possible.

4. Les autres facteurs

D’autres facteurs peuvent faire varier le prix de vos filtres Instagram, Facebook, Snapchat ou TikTok. Cela peut être relatif à l’état d’avancement de votre projet, votre projet en lui-même, mais également des interlocuteurs avec lesquels vous allez collaborer pour produire votre effet AR.

Les deadlines

De manière empirique, de nombreuses demandes pour faire des filtres sur les réseaux sociaux ont des deadlines assez courtes (1 à 2 semaines). 

Il faut savoir qu’une agence définit un calendrier pour les créatifs et les développeurs afin d’optimiser la gestion de projet. Certaines de ces demandes vont parfois devoir modifier l’agenda prévu en gestion de projet et naturellement augmenter le prix de votre filtre en réalité augmentée.

La gestion de projet

Pour chaque projet de réalité augmentée, un rétroplanning s’établit permettant d’organiser les allers-retours entre les agences et les clients. Certaines agences (ce n’est pas notre cas) vont limiter le nombre d’aller-retour, et donc facturer pour des optimisations. 

C’est pour cela qu’il est important de bien définir en amont le cahier des charges avec son client, des mockups 2D détaillant tout le story-board. Cela permet de ne pas augmenter les tarifs en cours de prestation.

Réflexion créative

La réflexion créative est un process mis en place lorsque le client à un objectif de communication, mais pas de méthode concrète pour l’exécuter. Le rôle des agences va être de réfléchir, créer des mockups et réfléchir au plan de communication en parallèle qui permettra la mise en avant du filtre sur les réseaux sociaux. Certaines agences facture les mockups, de notre côté nous créons vos mockups gratuitement chez Filter Maker.

Interlocuteurs

Pour réaliser un filtre, vous pouvez passer par différents interlocuteurs : 

  • Le faire soit même : le moins onéreux, mais nécessite un temps important d’apprentissage pour créer des filtres complexes.
  • Des indépendants : Ils sont peu nombreux, leurs tarifs sont entre 200 et 1000€ la journée. 
  • Des agences en réalité augmentée : Les tarifs sont plus élevés que chez les indépendants, mais les agences vont vous accompagner de l’idée à la production au plan de communication, aux reportings hebdomadaires, etc.

Contact

On revient vers vous en quelques minutes ✔

FAQ

Comme expliqué ci-dessus, il existe de nombreux facteurs qui font varier les tarifs de création d’un filtre sur les réseaux sociaux. En effet, cela peut dépendre des assets fournis ou non par l’entreprise, de la complexité du mécanisme du filtre ou des éléments à intégrer (2D ou 3D) ainsi que le réseau social sur lequel l’effet doit être publié.
De plus, les deadlines courtes demandent une organisation différentes pour nos équipes et cela peut faire varier le prix d’un filtre Instagram, Snapchat ou TikTok.

En effet, les logiciels de création de filtre sont différents en fonction des réseaux sociaux. Certains demandent plus de temps que d’autre pour créer un filtre et donc nos équipes doivent passer plus de temps dessus. De plus, le mécanisme d’un filtre peut aussi demander du codage différent selon si l’effet doit être publié sur Instagram, Snapchat ou TikTok.

En passant par une agence comme Filter Maker il va être difficile d’avoir un filtre à moins de $500. Les agences facturent du temps hommes et les filtres Instagram, Snapchat ou TikTok prennent souvent beaucoup de temps pour être créés et surtout nécessitent une expertise spécifique. Nous avons par ailleurs créé une plateforme (Lookaar) permettant de créer un filtre automatiquement. Les prix commencent à $19.

Le prix d’un filtre roulette va dépendre des animations à intégrer. Généralement le prix est entre $1000 pour un filtre roulette simple et peut monter à 5000$ si nous devons intégrer des animations.

Malheureusement non, chaque réseau social utilise un logiciel de réalité augmentée différent. Sur Instagram le logiciel pour créer des filtres est Spark AR, sur Snapchat le logiciel de Lens est Lens Studio et sur TikTok le logiciel de filtre est Effect House. Ainsi les filtres ne peuvent pas se dupliquer entre chaque réseau social. Il faudra donc que l’équipe en charge de votre filtre développe deux fois l’effet dans les logiciels différents.