La Covid-19 a changé l'usage de la réalité augmentée